Les grèves ont de nouveau provoqué de graves perturbations sur les services ferroviaires à travers la France et sur le réseau de transport public à Paris jeudi, alors que des milliers de personnes ont manifesté contre les réformes des retraites du gouvernement dans les villes du pays.

Les syndicats ont appelé à une autre « journée de protestation » le jeudi 9 janvier, alors que leur lutte de longue date avec le gouvernement français sur la réforme des retraites en est à son 36e jour.

Ces syndicats demandent au gouvernement d’abandonner sa réforme des retraites dans leur plus grande démonstration de force depuis des décennies.

Des manifestations ont eu lieu dans plusieurs villes, dont Paris, où des dizaines de milliers de travailleurs, dont beaucoup du secteur public, ont défilé vers l’ouest de la Place de la République en direction de la Place Saint-Augustin.

Le syndicat de la CGT a déclaré que 370.000 personnes ont rejoint la manifestation de Paris, mais les chiffres de la police seront probablement beaucoup plus bas.

« Entre la position du gouvernement qui dit « On parle, tout est sur la table » et la réalité, il faut se demander s’il a vraiment l’intention de prendre en compte les points de vue des syndicats, » a déclaré Philippe Martinez du syndicat CGT avant une marche à Paris.

Les fonctionnaires se sont dits prêts à négocier, en particulier sur l’âge pivot de 64 ans, très contesté, que le gouvernement a suggéré de fixer jusqu’à ce que les gens travaillent pour obtenir une pension complète – au-delà de l’âge officiel de la retraite de 62 ans.

Comme d’habitude, la police anti-émeute était en place, les marches précédentes ayant été entachées de vandalisme et d’affrontements avec la police. La marche de Paris a commencé une heure plus tard que prévu, ce qui, selon les syndicats, est dû à la forte participation.

Le début de la manifestation a été marqué par des tensions et des affrontements mineurs avec la police.

Source