Depuis le 15 Juillet, Emmanuel Macron avait privilégié la discrétion. Il a cependant brisé son silence ce jeudi 15 août lors de la commémoration du débarquement en Provence.

Le président a profité de cette occasion pour se repositionner dans l’actualité et lancer un appel aux maires « pour qu’ils fassent vivre, par le nom de nos rues et de nos places, par nos monuments et nos cérémonies, la mémoire de ces hommes qui rendent fiers toute l’Afrique et disent de la France ce qu’elle est profondément : un engagement, un attachement à la liberté et à la grandeur, un esprit de résistance qui unit dans le courage ».

Ces paroles ont été prononcées directement depuis la nécropole de Boulouris, lieu où reposent pas moins de 464 combattants de la première armée du pays.

Cette commémoration a également été l’occasion pour le président d’apparaître aux côtés de l’ancien président Nicolas Sarkozy, seul ancien président ayant accepté l’invitation à cette commémoration. Cette image est notamment symbolique étant donné qu’elle a révélé un Emmanuel Macron qui s’adresse à la droite, ainsi qu’un Nicolas Sarkozy qui continue de montrer discrètement qu’il n’est jamais très loin de la scène politique française.     

Nous pouvons ainsi conclure que cette commémoration était un échauffement pour le président, ce dernier s’apprêtant à se lancer dans une rentrée particulièrement dense. On peut notamment évoquer sa participation à la cérémonie de commémoration de la libération de Bornes-les-Mimosas, sa visite au fort de Brégançon, la visite de Vladimir Poutine, puis l’accueil du G7 à Biarritz fin août, pour finir avec l’assemblée générale de l’ONU prévue à la mi-septembre.

Image par ouest-france.