Des milliers de personnes ont défilés dans les rues de Paris, Lyon, Marseille et d’autres villes françaises ce jeudi, alors que plus de 30 syndicats lancent une grève massive des travailleurs qui a pour but de fermer le pays et de forcer le président Emmanuel Macron à réévaluer ses plans de réforme des pensions de retraite.

La grève est comparée aux protestations paralysantes de 1995, également déclenchées par un effort de réforme des retraites et qui ont bouleversé la carrière de l’ancien Premier ministre Alain Juppé.

La Tour Eiffel est fermée, de même que la plupart des lignes de métro à Paris. Et certaines des rues les plus achalandées de la ville étaient vides, les navetteurs ayant soit participé à la grève générale, soit fait des plans pour éviter de perturber les déplacements.

Plus de 280 000 personnes ont manifesté dans une quarantaine de villes – hors Paris et Lyon, où les estimations ne sont pas encore disponibles – selon Le Parisien, qui cite l’agence de presse AFP.

Confrontée à de graves perturbations du trafic aérien, la direction générale de l’aviation civile de la France indique que vendredi, 20% des vols au départ et à l’arrivée de Paris et d’autres grandes villes seront annulés.

Alors que de nombreuses manifestations se sont déroulées pacifiquement, la police a déployé des grenades lacrymogènes à Bordeaux après une brève mais tendue confrontation sur la place des Quinconces, une immense place de la ville où la marche devait se terminer. Le gouvernement estime qu’il y avait environ 20 000 personnes dans la rue.